audrey_112audrey_111audrey_115audrey_122audrey_123audrey_124

  audrey_108audrey_119

audrey_125

On dit souvent que la patine ce sont avant tout des années de tatonnement : c'est vrai!

Jamais sûre du résultat, jamais sûre de la teinte, on part avec une idée et on arrive avec un résultat différent.

J'ai quand même des constantes dans ma façon de travailler car selon moi rien de pire qu'une patine qui fait patine, c'est à dire qu'on voit que c'est frais et propre donc pas ancien du tout!

Par exemple je ne pense pas qu'il soit nécessaire de passer par la case ponçage complet à chaque fois, tout dépend du bois. Si au ponçage le bois devient vraiment clair (comme neuf!),  il faudra le reteinter plus foncé avant de le patiner sinon l'effet serait des pires.  De plus le ponçage profond a tendance à enlever les aspérités du temps sur le bois et à le rendre trop lisse : c'est dommage. J'aime aussi garder le doré d'un cadre ou d'un fauteuil et faire la patine par dessus, car au moment du dernier ponçage de la patine, des petites touches de doré apparaissent et ça donne véritablement un effet vieux (cf. la chaise Louis XVI dans le post précédent). Je crois que le mieux est un ponçage en douceur qui garde le bois naturel avec ses accidents de vie, quitte à devoir appliquer une sous couche d'accroche.

Concernant la patine ensuite, tout dépend de l'effet qu'on souhaite et de ses goûts. Me concernant j'aime quand ça fait vraiment vieux alors voici ma recette : je peint d'abord le meuble d'une légère couche de blanc ou blanc cassé, ensuite je prépare le mélange qui sera la couche la plus voyante. Là c'est au feeling dirons nous! Je mélange une couleur puis je la modifie avec des pigments (ce n'est pas obligé), le plus important en tout cas c'est que je mets systématique une bonne dose de blanc de meudon car c'est qui va matifier et donner du relief à la peinture. Ainsi au moment de l'application de cette couche la peinture n'est pas lisse et elle accentue les aspérités du bois (marques du temps, moulures,...)

Une fois que ces deux couches (ou plus) sont sèches je prend un chiffon et un liquide qui s'appelle de la patine à ombrer. C'est très noir et à appliquer avec délicatesse. Il suffit de passer le chiffon sur tout le meubles sans rentrer dans les commissures des moulures (pour les mettre en valeur) et en insistant sur les parties supposées être usées par le temps.

Ensuite il faut poncer doucement toutes les parties d'usage quotidien (angles de portes, dossiers de chaises, pieds, accoudoirs,...) avec un papier de verre à grain très fin. Pour que le ponçage paraisse naturel il ne faut pas appuyer trop fort mais juste poncer au même endroit doucement jusqu'à ce que le bois apparaisse.

Pour finir je cire tout le meuble avec une cire matte transparente et un chiffon car le blanc de Meudon rendant la peinture très matte il faut ensuite la protéger.

Une astuce... Si votre meuble n'a pas vraiment d'aspérités du temps, il est très facile d'en créer. J'ai plus d'une fois donné des petits coups de marteaux dans un angle ou carrément sur le plateau d'une table ou bien créer des trous de vermoulures par-ci par-là pour vraiment faire en sorte que l'effet soit le plus naturel possible!

Si vous aussi avez de bonnes astuces je serai ravie que vous m'en fassiez part!